Créer un levain en deux deux

Levain sur lait de son et farine de seigle ← cette méthode est folle

Photo montrant mon levain que j'ai appelé Éric, particulièrement actif, puisqu'il a triplé de volume au quatrième jour de sa création

Photo de mon levain, appelé Éric. Et bien sache, cher Internaute, qu'Éric est un peu un viking parce qu'il a triplé de volume, après son rafraîchi du quatrième jour ⚔️

Avant-garde

Si les proportions ci-dessous vous semblent énormes, n'hésitez pas à les diviser par deux, ça fonctionne tout autant.

Jour 1

On va se faire un "lait de son", pour cela il nous faut :

Puis :

  1. Mélanger à la fourchette puis laisser ce lait de son pendant 2 minutes.
  2. Après décantation, récupérer 300g de liquide et jeter le reste

Ensuite on va créer notre souche en rassemblant :

Puis :

  1. Mélanger le tout pendant 5 bonnes minutes à la grande cuillère
  2. Transvaser dans un bocal et refermer son couvercle
  3. Laisser reposer durant 24h dans un endroit où il fait une température proche de 25°C. La pâte va augmenter un peu de volume, déjà!

Jour 2 et 3

Faire un rafraîchi par jour dans les proportions suivantes :

Laisser fermenter entre 20 et 25°C pendant 24h.

Jour 4 et 5

Même proportions, mais on passe à deux rafraîchis par jour, un le matin, un le soir.

Au matin du jour 6, votre souche de levain est prête et peut être utilisée en production.

Post-scriptum

Lorsque j'ai testé cette méthode pour la première fois, j'ai été surpris de voir que mon levain du moment avait plus que triplé de volume, et qu'il débordait de son bocal et ce, seulement quelques heures après son rafraîchi du deuxième jour... Alors ok, il faisait 28°C dans la pièce. J'ai dû lui mettre une assiette en dessous pour éviter qu'il ne se répande au sol, tandis qu'il émettait des plop, plop, plop sonores. J'avais vraiment l'impression d'avoir en face de moi un être bien vivant, une sorte de blob. Et puis ça m'a donné envie de revoir Alien. Moralité : toujours prévoir un contenant bien large.